Entourée par le massif volcanique de la Soufrière, la ville de Basse-Terre s'étire le long d'une rade baignée par la mer des Caraïbes. En raison de ses riches terres volcaniques et de l'abondance d'eau douce, le site de Basse-Terre a d'abord attiré les Amérindiens, puis devient, après 1493, un point de relâche pour les armadas espagnoles faisant route vers les Amériques. Au début de la colonisation française, le gouverneur Charles Hoël choisit d'y établir sa maison forte, à proximité des magasins des négociants, donnant naissance vers 1650 au premier bourg de l'île de la Guadeloupe (Antilles françaises). 

Cet ouvrage retrace la formation et l'évolution urbaine de la commune de Basse-Terre de 1635 à 1950. Les ordres religieux ont joué un rôle important aux XVIIe et XVIIIe siècles ; leurs églises et leurs couvents, quoique modestes, ont longtemps été, avec le fort, les édifices les plus remarquables de la ville. Au cours du XIXe siècle, le rôle de capitale administrative de la colonie prenant définitivement le pas sur  l'activité commerciale, Basse-Terre se dote peu à peu d'édifices publics. L'architecture privée constitue l'élément le plus intéressant et le plus attachant de la ville : les cases en bois se mêlent aux grandes maisons de négociants de la fin du XVIIIe siècle, aux magasins, aux immeubles en béton des années 1940 en un ensemble varié, souvent surprenant. Le mobilier tant civil que religieux a aussi fait l'objet d'une recherche. Issu d'une minutieuse enquête de terrain, documenté par une étude approfondie des fonds d'archives, le patrimoine de Bass-Terre est ici scrupuleusement analysé et illustré avec une iconographie originale. Un chapitre est consacré à l'état des connaissances sur la période précolombienne.

Basse-Terre Patrimoine d’une ville antillaise

SKU : 978-2-912594-56-3
40,00 € Prix original
15,00 €Prix soldé
  • Auteur

    DESMOULINS Marie-Emmanuelle 

  • Format

    27 x 21 cm

  • Nombre de pages

    251